Tous les articles par admin

Filles, garçons, laissez-moi choisir mon genre -DL 13-12-2016

ÉDUCATION | Un théâtre-débat s’est déroulé au collège Marlioz
Échanger et réfléchir sur les questions liées aux constructions sociales de genre, aux rôles des filles et des garçons afin de lutter
contre les inégalités entre les sexes, voilà les principaux thèmes au menu du théâtre-débat qui était organisé, vendredi, au collège Marlioz. Plus de 60 personnes parmi elles des parents, des adolescents et des professeurs, ont pris part aux discussions.
Les élèves de 5e ont souhaité pouvoir aborder le respect et l’égalité entre filles et garçons, étant des problèmes faisant partie intégrante de la vie de l’établissement.
Pourquoi un garçon qui pleure est-il discriminé ?
André Aleo, principal du collège, a demandé au collectif Atoutjeunes d’organiser l’événement. Ce dernier a fait appel à la compagnie
professionnelle de théâtre d’improvisation PDG ainsi qu’à Coralie Perlongo, du centre d’information sur les droits des femmes et des familles de Savoie, afin de jouer des saynètes et animer le débat.
Les stéréotypes de genre ont été abordés et mis en scène par des comédiens. Des échanges intelligents, parfois piquants, ont permis aux adultes et adolescents présents de réfléchir sur les inégalités entre filles et garçons. Le pari de l’humour a permis la prise de recul et favorisé un débat vif, sans faux rythme.
Pourquoi les filles ne vont pas vers des métiers dits masculins ? Pourquoi un garçon qui pleure est discriminé ? Pourquoi les filles
aident plus à faire les tâches ménagères ? Voici quelques exemples des questions débattues lors de la soirée.
Sur la fin, des propositions ont émergé, comme la pratique de la communication non-violente dans les établissements scolaires ou encore
les possibilités de s’inspirer des pédagogies nouvelles et alternatives.
C’est finalement le CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles) qui a conclu en rappelant l’enjeu majeur de cohérences entre l’école, les parents, les associations et clubs fréquentés par les jeunes pour accompagner ces derniers à déconstruire les stéréotypes de genre et favoriser leur épanouissement: « Avant d’être femme, homme, fille ou garçon, nous sommes des êtres humains jouissant des mêmes droits.
Encore bravo au collège Marlioz et ses élèves de lever le tabou et de participer à l’immense chantier collectif qu’est la construction d’une société égalitaire et non-discriminante.»
Nicolas RENAUD – Dauphiné Libéré du 13-12-2016